blog shbarcelona català   blog shbarcelona castellano   blog shbarcelona english   blog shbarcelona russian   blog shbarcelona russian   blog shbarcelona   blog shbarcelona   blog shbarcelona
Traditions catalanes

L’âne catalan, un symbole fort

Écrit par Roxana

En dehors du fait qu’il soit officiellement protégé, l’âne catalan ou burro Catalan est le symbole de la Catalogne. Et pour faire face à la menace d’extinction de cet animal, deux jeunes ont créé un autocollant formant une silhouette d’âne pour rappeler aux gens l’importance de cet animal dans la culture catalane. Devenue rapidement très populaire, l’image est  aussi considérée comme l’emblème non officiel de la Catalogne. C’est aussi amusant  de le voir face au taureau d’Osborne qui est le symbole de l’Espagne… Pour mieux comprendre l’engouement pour l’âne catalan, ShBarcelona vous en dit plus sur cette représentation !

Article en lien : Caganer comme symbole de porte-bonheur à Barcelone

L’âne catalan : les origines de sa culture

Photo via Pixabay

Depuis des siècles, l’âne catalan est célèbre pour sa qualité mulassière. Il vient d’une espèce autochtone très ancienne de la Catalogne et fait partie des fleurons de la communauté, et ce, depuis longtemps. On l’a aussi exporté pour améliorer les autres races. L’âne catalan est en fait une sous-espèce des ânes devenus le père de ceux du Proche-Orient, de l’Europe et du Nord de l’Amérique. Il mesure entre 1,45 et 1,55 cm. L’âne de Majorque et l’âne Panteleria (Italie) sont très liés à la race catalane. Le premier est certainement la plus rare des races indigènes. Légèrement plus petit que le catalan, il est similaire en morphologie et en caractère. L’âne d’Italie s’est quant à lui éteint dans les années 70, au moment où le gouvernement régional de Sicile, dont dépend la petite île de Pantelaria, essaya de récupérer la race des spécimens croisés.

La menace d’extinction

La menace sur  l’extinction de l’âne catalan a débuté dans les années 1950. Mais on n’a commencé à le protéger que vers 1970. Comme la plupart des animaux de la ferme, leur activité est moins demandée. Les jeunes écolos  ont dessiné les autocollants pour sauver la lignée. Si on comptait plus de 50 000 têtes autrefois, aujourd’hui il n’en reste qu’environ 500 dont 100 se trouvent en dehors de la Catalogne. Pour assurer leur survie, iI en faudrait aujourd’hui plus de 1 000 pour les considérer hors de danger.

Article en lien : La Diada de Catalogne 2018

Identité catalane         

Photo via Pixabay

La menace de leur extinction a propulsé l’animal sur le rang de l’emblème de la Catalogne. Grâce à l’opération des écologistes, leur image a séduit les Catalanistes. Depuis, l’âne catalan s’est transformé en figure emblématique de toute la communauté. La première  représentation de l’image de l’animal a été élaborée en 2000 par un graphiste appelé Eloi Allegre. Une seconde version, légèrement améliorée, a été élaborée en 2004. Ces dessins sont devenus très populaires rapidement. Depuis, ils sont omniprésents sur les voitures, tissés sur des linges, collés aux tasses et même sur le drapeau de la Catalogne. A l’instar du coq pour les Français, le kangourou pour les Australiens et le taureau pour les Espagnols, les Catalans ont choisi l’âne dénommé  « ruc català » ou « ase català » pour représenter l’emblème non officiel de leur communauté. Moins imposant que le taureau espagnol, l’âne catalan est plus pacifique. Il est doué d’une ardente volonté propre à l’identité catalane. L’animal symbolise l’indépendance, la force et la détermination de la région. Si d’autres le trouvent assez humoristique face au symbole de l’Espagne, les Catalanistes en ont fait l’identité de leur origine.

Connaissez-vous d’autres symboles catalans ?

À propos de l'auteur

Roxana

Je suis écrivaine professionnelle et éditrice installée à Barcelone.

1 Commentaire

  • ON AIMAIT BEAUCOUP L ANE CATALAN
    SES SOUCIS D INDEPENDANCE ME NAVRENT
    ALLONS NOUS RETOURNER EN CATALOGNE OU NOUS NOUS RENDONS DEPUIS 30 ANS TOUS LES ANS POUR LES VOIR ?J ESPERE QUE L IREMEDIABLE NE SERA PAS COMMIS

Laisser un commentaire