blog shbarcelona català   blog shbarcelona castellano   blog shbarcelona english   blog shbarcelona russian   blog shbarcelona russian   blog shbarcelona   blog shbarcelona   blog shbarcelona
Visiter

Découvrez le bloc de la discorde à Barcelone

Découvrez le bloc de la discorde à Barcelone
Écrit par Roxana

Le bloc de la discorde à Barcelone  ou Manzana de la Discordia en catalan (littéralement  pomme de la discorde) est l’appellation donnée à trois maisons côte à côte témoin de l’histoire de l’architecture de Barcelone. Leur célébrité vient du fait qu’elles résultent du conflit qui s’était instauré entre les familles richissimes propriétaires de ces maisons. Elles ont alors tenu à affirmer chacune leur besoin de réalisation en entreprenant la rénovation spectaculaire de leurs maisons respectives. Chacune s’est alors attaché le service d’un architecte de renom pour rénover le bâtiment en palais. Puig I Cadafalch, Domènech I Montaner et Antoni Gaudi, trois génies de l’architecture rivalisèrent d’imagination pour faire de ces maisons des ouvrages d’art aux styles architecturaux bien distincts.

La Casa Lleó Morera, la Casa Amatller et la Casa Batlló, les noms des trois maisons interprètent chacune selon l’inspiration de son maître d’œuvre, l’architecture moderniste à la catalane. Les trois édifices rénovés aux styles bien contrastés forment une seule façade et diffèrent des maisons avoisinantes.

La Casa Lleó Morera

Casa Lleo MoreraC’est à l’architecte Lluís Domènech i Montaner que la famille Morera confia la rénovation de leur ancienne maison sise au numéro 35 du Passeig de Gràcia de Barcelone. Il réussit, avec le concours d’artistes et d’artisans réputés pour leur imagination créative, à faire une véritable œuvre moderniste.

Lluís Domènech i Montaner  s’est attelée à démolir et à reconstruire entre autres la façade principale de la maison en plaçant trois tribunes et balcons en pierre aux différents étages. Des signes faisant  référence à Morera y ont été apposés en maints endroits pour rappeler le nom de la famille propriétaire du lieu. Les décorations portent les signatures des artistes de talent comme Eusebi Arnau l ingénieux sculpteur, Mario Maragliano le spécialiste en mosaïque, et l’ébéniste Gaspar Homar. (Pour les informations générales sur la visite, cliquez ici)

La Casa Amatller

La maison illustre l’exceptionnel talent créatif de l’architecte Josep Puig i Cadafalch (1867-1956). C’est lui qui a été choisi par la famille Amatller pour rénover en 1898 le bâtiment construit par Antoni Robert en 1875.

Intérieur Casa AmatllerPuig i Cadafalch adopte habituellement comme modèle de base une maison type du gothique urbain qu’il combine avec des éléments germaniques. Ainsi, s’entourant des sculpteurs célèbres, Eusebi Arnau et Alfons Jujol, il s’inspirait des maisons des Pays-Bas et du style néogothique pour imposer à la maison une toiture échelonnée quelque peu insolite avec son revêtement de carreaux de céramique.

L’immeuble rénové prend l’allure d’un magnifique palais, propriété d’une famille richissime qui veut se démarquer par son architecture innovante. La décoration du portail de l’édifice, entièrement préservée, est constituée par l’un des meilleurs vitraux du modernisme catalan. Le rez-de-chaussée avec son espace d’expositions peut faire l’objet d’une visite libre.

La Casa Batlló

C’est l’architecte Antoni Gaudí qui fut le maître d’œuvre de La Casa Batlló (« Maison Batlló » en catalan). La rénovation de l’ancienne maison avait requis trois années de travaux, 1904 à 1906. Sur sa façade multicolore et ondulante, le bâtiment transformé montre une image de Saint Georges tuant le dragon.

La Casa Batlló présente une architecture très singulière avec des balcons qui s’apparentent à des fragments de crâne, les yeux et le nez sont matérialisés par des ouvertures. Les colonnes de la tribune du premier étage ressemblent à des ossements humains qui, combinés avec plusieurs autres détails de la façade, donnent l’image macabre d’un squelette. Ce qui lui a valu une autre appellation de Casa de los huesos (Maison des os).

D’un autre point de vue, les balcons se présentent comme des masques vénitiens. Sous l’effet du soleil sa façade ondulée et structurée en mosaïque de verre et céramique semble être en mouvement en ondulant comme des vagues.

Casa BattloLa maison se distingue des deux autres par son aspect beaucoup plus magique et féerique. Ainsi, le toit avec son design arqué ressemble au dos d’un dragon dont les écailles qui le recouvrent sont constituées par les tuiles en céramique. Les colonnes vers le bas de l’édifice font penser à des troncs d’arbre.

Pour parachever son œuvre, Gaudi  n’a pas oublié d’apposer sa marque légendaire : la croix de quatre bras, sur la tour qui surmonte l’immeuble.

À propos de l'auteur

Roxana

Je suis écrivaine professionnelle et éditrice installée à Barcelone.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

14 − 1 =